Ereaders & Translators

27 mai 2010 10 commentaires

If you follow NJATB on Facebook, you may know that I have been considering using an eReader – or ebook reader – for a while now. But are those reading machines, said to « offer a reading comfort close to the paper’s », really worth it?

Reading « Comfort »

First of all, let me say that paper books still have a long and happy future. Reading on an eReader is certainly more comfortable than on a PC screen, but it is still far from the real paper. Mine (Sony PRS600) doesn’t allow you to set the contrast, and the touch screen makes it less easy to read than other systems. Also, reading under a bright sun can be difficult because of the reflections.

Nomad

These drawbacks apart, I admit that the thing is rather nice to look at, lightweight (less than 300 gr), small enough and easy to use. Its biggest advantage is that you can carry thousands of books at the same time, which is really neat for travelers (no need to worry about weight limitations on plane) or linguists (forget about expensive postage fees, just download your foreign-language book on the Internet!). Every book published before 1923 is now in the public domain and available for nothing. Also, news readers have 3G and wifi connexions, which can come in handy.

What about the work?

I recently realized what an enormous potential these gadgets have for my work, and especially the Sony reader. With its touch screen, you can take notes on the book and documents you’re reading… And since you can upload PDF and Word documents on it (you see it coming?)… you can proofread your texts directly on your reader, wherever you are (watch out for sand and water, though, not sure the reader’s safe on the beach). Furthermore, readers’ battery can last up to two weeks and you can change the size of the font to spot any typo. Finally, think about all the trees you will save by not printing your translations anymore!

Bottom-line

After just a week, I am already an ebook-addict. And these machines will certainly get more sophisticated in the years to come, with a better reading comfort, more contrast, and probably the possibility to modify the text directly in the document. Tablets PC such as the iPad already allows this, but their price, battery life and reflections are real drawbacks to that kind of use.

What about you? Would you be ready to use an eReader for your translations?

Image: ebouquin.fr

10 réflexions au sujet de « Ereaders & Translators »

  1. Fredc

    Merci pour ce billet très intéressant.
    J’hésite encore à acheter ce genre d’appareil, mais l’idée fait son chemin, ces appareils devenant « corrects techniquement » à mon goût (je suis exigeant !).

    J’avais en lien ces 2 sites qui permettent le téléchargement gratuit et légal d’ebooks, si cela peut-être utile :

    http://www.ebooksgratuits.com/ebooks.php
    http://www.gutenberg.org/catalog/

    et un test du site ‘les numériques’ :
    http://www.lesnumeriques.com/article-509-6453-16.html

    f

    Répondre
    1. Laurent Auteur de l’article

      Oui, les Numériques sont excellents pour tout ce qui est test de nouvelles technologies, je m’y réfère souvent avant d’acheter un nouvel appareil.
      Pour les ebooks gratuits, il existe de nombreux liens, j’en parlerais peut-être dans un autre message. Mais la bibliothèque de Google est probablement la mieux fournie

      Répondre
  2. Emma

    Hi Laurent!

    I liken the e-reader debate to the wine cork one. To me, an e-reader is a screw cap — not the real thing!

    I’ll admit that it’s amazingly practical for travelling, but it doesn’t smell good!

    After working all day on a screen, sending texts on a screen, watching tv, movies, YouTube videos and photographs on a screen, I really enjoy sitting down with some ink and paper.

    Yours truly,
    A literary luddite

    Répondre
    1. Laurent Auteur de l’article

      Je comprends tout à fait votre point de vue (que je partageais il y a encore trois semaines à peine!) et je suis entièrement d’accord avec vous: ces ebooks ne remplaceront jamais un vrai livre. Et je ne crois pas que ce soit leur intention. Selon moi, les ebooks sont des compléments (pas encore parfaits, mais sûrement prochainement) au papier, de par les deux utilisations que j’ai citées (révision n’importe où et facilité de trouver des livres dans toutes les langues).
      D’autre part Emma, dans mon cas, il ne s’agit pas de me mettre sur l’ebook après la journée de travail, mais bien pendant, puisqu’il s’agit de relectures!

      Répondre
  3. Agnès

    J’avoue que je n’en voyais pas vraiment l’intérêt jusqu’à présent, mais que cet article donne à réfléchir… à suivre donc, et merci pour l’info.

    Répondre
  4. Emma

    Révision sur un écran encore plus petit que celui d’un ordinateur portable? Pitié! Après, bon, chacun ses préférences.

    J’espère que le livre électronique restera un complément, en tout cas, et non pas une substitution (beaucoup) moins chère pour les maisons d’édition.

    Répondre
  5. Yann

    Salut,

    j’hésite un peu à un acheter un, surtout que les prix au Canada sont corrects. Est-ce que t’arrive vraiment à faire des relectures sur un écran de 5 à 6 pouces? honnêtement si je peux abandonner mon écran d’ordinateur pour faire des relectures ce serait pas mal. J’hésite entre le PRS 350 et le 600, t’as un avis? Est-ce que la fonction prise de note marche bien?
    merci!

    Répondre
    1. Laurent Auteur de l’article

      Pour ma part j’ai le PRS 600, qui me convient tout à fait. À l’usage, c’est bien pour s’éloigner du PC et faire une relecture plus à l’aise, au café ou dans le canapé. Je ne m’en sers malheureusement pas souvent, car je traduis la plupart du temps des textes courts que je relis en direct. La fonction prise de notes est plutôt pas mal, pas aussi réactive que du vrai papier, bien sûr, mais suffisante pour ce travail. Essaye d’en tester un (emprunte si tu peux, sinon en magasin) pour te faire ton avis.

      Répondre
  6. Yann

    merci des conseils, je vais aller voir en magasin pour tester. sinon les écrans sont pas trop petits, je me rends pas bien compte. disons que ça m’arrive d’avoir des relecteurs de 80 pages et mon agence canadienne a décidé de se passer du papier au maximum, donc relecture sur l’écran…..mal de crane à la fin de la journée! l’idée ce serait de pouvoir faire un bitexte (avec Youalign) et de le charger sur le ereader. à voir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>